Merci de remplir tous les champs

Fermer le formulaire

Selon les informations recueillies pendant la première étape, et les éléments d’analyse présents dans votre bilan, plusieurs types de traitements peuvent être envisagés. En voici quelques-uns à titre d’exemples :

Vous souffrez d'insomnie depuis plus de trois mois.

Difficultés d’endormissement, réveils nombreux, réveils précoces, voire nuits blanches : l’insomnie est un problème répandu, qui touche chroniquement environ 10% de la population. Faire des insomnies lorsque l’on traverse une période difficile ou que l’on rencontre un changement important dans notre vie est normal. Mais quand elle devient chronique, l’insomnie devient un problème envahissant qui perturbe non seulement les nuits mais les journées, notre vie sociale et professionnelle : en cas d’insomnie persistant depuis plus de trois mois, il est recommandé de consulter un spécialiste des troubles du sommeil. Il existe en effet de nombreux types d’insomnies, et le traitement dépend du bon diagnostic initial. On distingue principalement deux formes d’insomnie : l’insomnie consécutive à un autre problème de santé (maladie grave ou maladie chronique, douleurs chroniques) et l’insomnie psychophysiologique. On appelle « insomnie psychophysiologique » une insomnie qui n’est pas expliquée par une cause médicale, incluant un autre trouble du sommeil.
Si vous présentez une insomnie associée à un autre trouble du sommeil comme les apnées du sommeil ou le syndrome de mouvements périodiques des jambes, nous vous proposerons de traiter en premier lieu cet autre trouble du sommeil. Si vous souffrez de symptômes d’insomnie résiduels suite à la prise en charge de la maladie primaire, ou d’une insomnie psychophysiologique, nous vous proposerons de prendre rendez-vous avec un psychologue de notre équipe travaillant en psychothérapie déléguée, dans les mêmes locaux. Ce psychothérapeute est spécialisé dans les troubles du sommeil et notamment le traitement de l’insomnie chronique. Il travaillera avec vous en choisissant l’approche la plus adaptée à votre problématique. Il vous aidera à retrouver le sommeil par vos propres moyens, à l’aide de méthodes naturelles.

Vous dormez trop...

Vous avez l’impression de dormir beaucoup plus que la moyenne des gens, et malgré cela vous vous sentez somnolent dans la journée. Vous avez beaucoup de difficultés à vous lever le matin, et vous vous sentez parfois désorienté, confus, vous avez du mal à vous « mettre en route ». Il existe plusieurs formes d’hypersomnie, et notamment des formes dans lesquelles le sommeil nocturne n’est pas d’une durée excessive (moins de 10 heures par jour). L’écoute attentive de votre plainte et la réalisation d’une étude de votre sommeil en laboratoire permettra de savoir de quelle forme d’hypersomnie vous souffrez.

Vous avez des accès de sommeil incontrôlables durant la journée.

Vous pourriez souffrir de narcolepsie. La narcolepsie est un trouble du sommeil caractérisé par une somnolence diurne excessive qui peut entraîner des endormissements involontaires, y compris dans des contextes inadaptés (au travail, dans un lieu public …), épisodes de sommeil dont il est par ailleurs difficile d’émerger. Certaines personnes peuvent souffrir d’épisodes de perte du tonus musculaire, qui entraîne à l’extrême des chutes. Le sommeil nocturne peut être fragmenté, et certaines personnes expérimentent des hallucinations à l’endormissement ou à l’éveil, et peuvent faire parfois l’expérience angoissante de ne pas pouvoir bouger leur corps au réveil. Le traitement de la narcolepsie est médicamenteux.

Vous souffrez d’un syndrome d’apnées du sommeil (SAS)

Le syndrome d’apnées du sommeil (SAS) est un trouble du sommeil très fréquent et sous-diagnostiqué, touchant particulièrement les hommes. Durant le sommeil, notre corps subit un relâchement musculaire qui entraîne un rétrécissement des voies aériennes supérieures. Le passage de l’air dans la trachée est diminué (survenue d’« hypopnées »), voire complètement obstrué (survenue d’apnées dites « obstructives »). Les personnes souffrant d’un SAS peuvent se réveiller brusquement avec une sensation d’étouffement ou de suffocation, et même d’angoisse, le cœur battant. Ces personnes se plaignent d’un sommeil non récupérateur, rapportent un ronflement, une somnolence importante en journée, des maux de tête et des difficultés de concentration.
Nous vous proposerons de prendre rendez-vous avec l’un des spécialistes avec qui nous travaillons, qui initiera le traitement le plus adapté à votre cas, selon la sévérité et le type d’apnées dont vous souffrez.

Vous souffrez d’un Syndrome des Jambes Sans Repos (SJRS)

Le Syndrome des Jambes Sans Repos (SJSR) ou Syndrome d’Impatiences Musculaires de l’Eveil (SIME) se caractérise par des sensations désagréables de picotements ou de fourmillements dans les jambes et parfois dans les bras, entraînant un besoin impérieux de bouger. Ces sensations surviennent le plus souvent le soir et au repos et sont soulagées par le mouvement. Ce syndrome est souvent associé à des mouvements périodiques des jambes au cours du sommeil (MPJS). Les MPJS sont des mouvements répétés des membres au cours du sommeil, le plus souvent imperceptibles et n’entraînant pas de réveils francs. Ces mouvements provoquent en revanche des micro-éveils qui fragmentent le sommeil et entraînent un sommeil non récupérateur, fatigue et somnolence diurne.

Vous êtes appareillé(e) en pression positive mais vous ne supportez pas le traitement.

Vous avez été diagnostiqué(e) pour un syndrome d’apnées du sommeil et votre médecin vous a proposé d’essayer un traitement par pression positive. Seulement, l’idée de dormir avec un masque vous angoisse, cela vous gêne par rapport à votre conjoint/conjointe, ou vous ne supportez pas l’idée de dormir relié(e) à une machine. Nous pouvons vous proposer un programme psychothérapeutique de soutien et d’aide au démarrage du traitement par pression positive.